Terminer ce qui a été commencé !

DSC_4211.JPG

Plus une minute pour souffler. Mercredi après-midi, nous avons rendez-vous à l'Institut Culinaire Tsuji, où l'on forme l'élite des cuisiniers japonais. Le lendemain, nous nous rendrons très tôt (3 heures du matin !) à la criée, à la rencontre de ceux qui vendent et achètent les meilleurs poissons de la région. Enfin, la journée de vendredi sera également bien remplie, mais on ne vous en dit pas plus pour l'instant.

Du coup, nous avons profité de ce lundi et mardi pour boucler les sujets que nous avions déjà commencés. A commencer par notre marathon culinaire, où nous vous présenterons les incontournables de la ville d'Osaka... avec, bien sûr, ceux qui les font.

Fin des incontournables

Nous nous sommes ainsi essayés au kushikatsu, brochettes de divers éléments (viandes, poissons, légumes, etc) panés et frits. A l'instar des takoyaki, okonomiyaki et ikayaki, il s'agit donc d'un produit où la pâte joue un grand rôle. Voilà qui semble être une caractéristique récurrente des incontournables d'Osaka ! Comme pour les autres spécialités les plus connues d'ailleurs, ceux qui préparent les kushikatsu vous diront qu'il sont meilleurs lorsqu'ils sont dévorés avec des amis… La convivialité, un mot qui revient décidément beaucoup à Osaka… et que ses habitants opposent à la retenue tokyoïte.

Nous avons également poussé les portes d'un restaurant servant du Tecchiri, autre spécialité d'Osaka qui est en réalité une fondue… à base de fugu ! Vous savez, ce fameux poisson-globe qui, mal préparé, peut vous faire passer l'arme à gauche… Rassurez-vous, si nous pouvons encore écrire ces mots à l'heure qu'il est, c'est que tout s'est bien passé.

Osaka, ville inventive

Notre sujet sur le yôshoku, cette cuisine japonaise inspirée de ce qui se fait en Occident, a également été bouclé. Nous nous sommes rendu auprès de l'entreprise de restauration qui avait inventé l'omurice, comprenez une omelette dans laquelle on insère du riz, il y a près d'un siècle. L'omurice est LA spécialité yôshoku d'Osaka, mais nous avons constaté que beaucoup d'habitants l'ignoraient et croyaient que ce plat venait purement et simplement de l'étranger.

Enfin, souvenez-vous, il y a quelques jours nous vous parlions de notre visite du musée Nissin, consacré aux ramen instantanés. Une invention qui a vu le jour à Osaka et qui a changé bien des habitudes alimentaires dans le monde… Nous avons aujourd'hui abordé la seconde partie de notre reportage sur les ramen, consacrée au « slurp ». Pourquoi les Japonais font-ils autant de bruit lorsqu'ils mangent leurs ramen ? Réponse dans notre reportage, un brin décalé… mais ça fait parfois du bien !

Dernier article publié
Posts à venir
Tenez-vous à jour...
Articles récents
Archives
Nous suivre
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square